RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR A "ARTICLES"

 

Après une longue interruption, nous reprenons notre étude sur l’art martial pratiqué par Dr Justice. Donc, jusqu’ici, Dr justice est toujours et uniquement considéré comme un JUDOKA. Pourtant nous avons vu que ses techniques mélangeaient le JUDO, le JU-JITSU et que le KARATE prenait une part croissante. Et notre héros accompagne fréquemment ses attaques d’un magistral KIAÏ. Ce cri qui aurait, selon l’auteur, le don de paralyser ou ??? inversement, de réveiller un adversaire.

Les vertus du Kiaï

La maitrise du JUDO permet à Dr Justice d’utiliser une technique de chute afin d’éviter un couteau. Ainsi les auteurs nous démontrent que la maitrise des arts martiaux ne sert pas seulement au combat direct mais développe ainsi certains sens afin d’arriver à un niveau de concience supérieur.

Comment le JUDO permet de percevoir et d’éviter un danger

Le JUDO et le KARATE sont maintenant systématiquement mélangés dans les combats. L’auteur glisse à chaque fois les noms des techniques de ces deux arts. L’enchainement entre ces méthodes au cours de l’engagement est maintenant parfaitement maitrisé. Ainsi un combat peut débuter avec le KARATE et se conclure par le JUDO et inversement…

Enchainements entre KARATE et JUDO

C’est alors que dans le PIF N°/181 nous arrive une autre science du combat, le combat au bâton ou JO-JITSU. A noter que c’est la première fois que Dr justice se défend grâce à une arme, fût-elle de bois !

Le JO-JITSU ou techniques de bâton est un art martial typiquement japonais. Ici le bâton est de taille relativement modeste, entre 1m et 1m50. Il ne doit pas être confondu avec le ou les KO-BUDO qui sont un ensemble de techniques de combat employant les armes telles que bâton (ou BO), mais ici la taille est de 1m80, nunchaku, tonfa, saï, etc… et originaires de l’île d’Okinawa, comme le KARATE. L’auteur commet une petite confusion des genres comme on peut le constater dans cette histoire du numéro 213.

Le JO-JITSU ne fait pas partie du KO-BUDO

De même, dans ce PIF N°/233 où l’on apprend que le héros a vaguement pratiqué le KENDO. L’origine du KENDO est le sabre du samouraï qui est devenu bâton en temps de paix. Son maniement se rapproche donc de cette arme de métal et ne peut pas être assimilé à une technique de bâton pure où l’on effectue des changements de prises en main.

KENDO ou JO-JITSU?

Mais revenons au JUDO où l’affiliation de cet art par Dr Justice ne fait aucun doute, étant l’héritier d’une longue tradition séculaire.

Les fameuses allusions sous formes d'estampes

Cependant que une fois de plus le Doc se défait d’un assaillant spécialiste en KARATE par une magistrale projection de…. JUDO. A noter que le « méchant » s’en sort dans un premier temps par une très belle technique de brise-chute (JUDO) alors que l’auteur vante les qualités du… KARATE. Bon, çà n’est pas si grave si Jean ollivier commençait à se mélanger un peu les…crayons.

De nouveau l'antagonisme entre JUDO et KARATE

On pardonne bien volontiers ces quelques erreurs, comme dans ce numéro/233 où l’on nous parle de KATA comme de « forme d’attaque » alors qu’un KATA débute toujours par une technique de défense suivi d’une contre-attaque. Le KATA est en fait un enchainement de techniques de défense et d’attaque censé être mené contre plusieurs adversaires imaginaires et dans toutes les directions. Les vertus du KATA ne sont passeulement formatrices mais permettent egalement la transmission du savoir. Certains katas de KARATE sont ainsi très vieux et ont en général été créés par des maîtres qui avaient atteint un niveau exceptionnel dans l'art ainsi qu'une grande sagesse. Beaucoup d'experts aujourd'hui s'autoproclamant maitre ou gourou devraient y réfléchir...

Du pur KARATE

Cependant que le narrateur nous confie que Dr Justice allie les techniques des 2 arts martiaux que sont le JUDO et le KARATE pour une efficacité maximum. C’est peut-être ici la première allusion au fait que Dr Justice est aussi bon KARATEKA que JUDOKA. Il faut souligner que dans ces deux magnifiques planches de combat, seul le KARATE est utilisé.

Le KARATE devient d’ailleurs de plus en plus important, sans pour autant effacer le JUDO, comme on peut le voir dans ce combat ci-après. Ici, la promiscuité des lieux justifiait pleinement l’utilisation exclusive de cet art pied-poing.

Encore 2 planches fabuleuses...

Au fur et à mesure de l’évolution du personnage, nous prenons conscience que Dr justice est un combattant accompli rompu aux techniques issues de plusieurs arts de combat d’extrême-orient. Comme toujours les planches de combat sont superbes et virevoltantes. Que va-t’on apprendre de plus dans les numéros suivants ? Dr justice pratique-t’il encore d’autres formes de combat ? Nous essaierons d’y répondre dans la suite de cette série d’articles.

A SUIVRE