RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR A "ARTICLES"

C’est dans le PIF N°/680 d’avril 1982 que l’on retrouve pour la troisième et dernière fois ce fameux temple qui vit le tout jeune Benjamin Justice accéder aux plus hautes connaissances des arts martiaux. Dans cette histoire le temple s’appelle « Temple de Tateyama » alors que, pour rappel, son appellation était « Odawara » dans l’aventure du PIF N°/251. Ce qui se passe dans ce numéro 680 est l’exacte conséquence des mésaventures survenues à notre toubib volant lors de la précédente aventure dans le PIF N°/673 et en constitue donc un peu la suite.

Un bref retour en arrière s’impose donc. Dans ce PIF N°/673 Dr Justice pris dans un conflit au Salvador va, pour la première fois de son existence, se servir d’une arme à feu pour sauver la vie d’un enfant. Celui-ci est poussé contre un mur par deux ignobles soldats qui veulent le fusiller sommairement. Il ne doit la vie sauve qu’à l’intervention in-extrémis de notre docteur qui n’a pu agir autrement, vu la distance qui le séparait des exécuteurs. L’enfant est sauvé et s’enfuit. Le soldat est vivant mais grièvement blessé…

Je ne raconterai pas ici la suite mais cet acte désespéré du docteur est considéré par les hautes instances de l’O.I.S. comme une prise de position inacceptable de Justice envers une des deux parties en présence dans ce conflit. Dr Justice est donc congédié, enfin plutôt viré, après des années de luttes et de loyaux services envers cette organisation.

Retour donc à ce numéro 680 avec cette histoire intitulée « Les Neiges du Fuji-Yama ». Celle-ci se déroule sur 15 planches, et même si ce nombre est supérieur à ce qui se faisait depuis quelques temps avec 10 pages, on est bien loin des 20 pages de la Période Rouge. Les dessins sont bien-sûr colorisés et son aventure se déroule 12 années après le départ de Benjamin de ce temple. Celui-ci répond à une étrange convocation…

Après les habituelles deux première pages de mise en situation, avec cette foi-ci un côté plus mystique que les autres fois, nous rentrons dans le vif du sujet. Dès la porte franchit, Dr Justice est promptement attaqué par 3 pratiquants d’arts martiaux. Notre judoka répond tout aussi rapidement… et une nouvelle bagarre s’engage.

Tout ceci n’est en fait qu’un accueil « CHALEUREUX » réservé par d’anciens adeptes de Maître Hiamuri à leur ami. C’est bien ainsi la première fois que l’on découvre d’autres élèves du Maître.

Dr Justice apprend alors la raison de sa convocation dans ces lieux chargés de mémoires et d’émotion. Il rencontre des hauts gradés en art martial qui connaissent parfaitement la situation que vit à ce moment-là le docteur, vertement congédié par les dirigeants de l’O.I.S.

Dr Justice doit ainsi gravir de nouveau les pentes du mont Fuji, la Montagne Sacrée, revivant ainsi l’expérience qu’il vécut naguère avec son vénéré Maître qui lui conféra le grade de 1er Dan, mais également plus récemment lorsqu’il devint 7ème Dan (PIF N°/355).

C’est en montant lentement vers les cimes enneigées que le héros va de nouveau être confronté à des épreuves afin de tester son niveau spirituel et martial. Le premier test prend la forme de 2 individus rustres se querellant pour l’on ne sait quelle raison. Dr Justice intervient bien évidemment afin de séparer les deux protagonistes qui s’en prennent alors à lui. Il s’en débarrasse rapidement non sans leur prodiguer au passage quelques paroles moralisatrices.

L’Ascension continue…

…avant d’être freinée par une troupe d’au moins 6 brigands armés de bambous. Justice, adepte du Jo-Jitsu ou l’art de manier le bâton, s’empare de son bâton de pèlerin qui devient une arme redoutable entre ses mains expertes. Marcello nous gratifie alors de deux beaux dessins nous faisant imaginer le combat virevoltant qui s’ensuit. Ce combat tournoyant nous rappelle avec un peu de nostalgie les superbes planches réalisées il y a longtemps quand le dessinateur savait, mieux que quiquonque, reproduire toute la subtilité des prises de Judo !

Les brigands s’enfuient, et on comprend que notre Judoka a remporté sa deuxième épreuve. Combien va-t’il ainsi en traverser jusqu’au sommet ? Il ne faut pas attendre longtemps la réponse qui arrive sous les traits d’un archer, maître du Kyudo. Cette intervention nous rappelle l’aventure du PIF N°/355 où Dr Justice avait affronté de la même manière un tel expert. Mais ici, l’affrontement est décrit beaucoup plus rapidement en seulement 3 cases.

Justice évite donc les flèches et remporte ainsi cette, peut-être, dernière épreuve. Survient la nuit, hantée par l’ombre bienveillante du Maître Hiamuri. Maître Hiamuri, que tous les fans lisant alors les aventures du toubib volant rêvent de rencontrer, un individu hors du commun, aux connaissances infinies et à l’incommensurable sagesse, capable de guider sur la VOIE qui est en fait le chemin de la VIE.

Le lendemain, Benjamin entame l’ascension finale jusqu’au sommet. Il est revétu de sa tenue blanche de pratiquant (Judogi ou Karatégi) et marche allègrement pieds nus dans la neige immaculée.

Et puis, c’est le sommet qui se découvre devant lui. Sommet où l’attendent tous les protagonistes des différentes épreuves subites. Il rejoint les mêmes Kyudans qui l’avaient accueilli au temple. L’un de ces trois grands Maîtres lui accorde le grade de huitième dan et lui décerne alors la ceinture rouge de Hachidan. Alors qu’il est rejeté par ses pairs de l’O.I.S., Benjamin est donc tout au contraire honoré par ceux qui connaissent les difficultés de cheminer sur la vraie VOIE.

Resté seul face au cratère, Dr Justice médite longuement sur, on peut le penser, tout le chemin parcouru depuis ses débuts dans le long apprentissage martial. Sans doute mesure-t’il toute la difficulté de suivre ce chemin qu’il a emprunté. Tous ces combats qu’il a mené jusqu’ici pour une humanité plus digne et moins cruelle, pour une meilleure compréhension entre les hommes, pour qu’enfin une certaine partie de l’humanité n’exploite plus l’autre partie pour toujours plus de pouvoir et de richesse…. Toute cette lutte aura-t’elle été vaine ?

Docteur Justice revient parmi les hommes. Que va-t’il faire maintenant ? RENTRER A LA MAISON… et c’est bien la première fois en tant d’années d’aventure que l’on songe que Benjamin Justice a un foyer,… comme tout le monde. Celui-ci se situe dans les Alpes dont la neige lui rappelle sans doute la Montagne Sacrée, le mont Fuji.

Là, plusieurs propositions de travail lui ouvrent d’autres chemins parsemés d’honneur, de gloire peut-être…, d’argent ?… sûrement !

Que va faire Ben ? Suivre le chemin facile ou grimper la montagne encore, et encore…

Dr Justice quitte donc tout, s’envolant de l’aéroport de Bruxelles, anonymement et loin de Genève, siège de l’O.I.S., l’organisation à laquelle il a voué sa vie. C’est peut-être pour le lecteur le point final à la narration des aventures de ce héros hors du commun mais finalement pas si éloigné du commun des mortels.

Cette aventure semble marquer la FIN des aventures du docteur volant. Celles-ci durent depuis maintenant 12 ans. Le personnage a beaucoup évolué durant cette période tant du point de vue du scénario que celui du dessin. Dr Justice reviendra 2 ans plus tard dans PIF Gadget. Mais est-ce bien le même ? La magie du personnage et ses leçons pour une humanité meilleure sont elles toujours là ? Ce sera peut-être, un jour, le sujet d’un article !