RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR A "REVUES"

 

David Gérald : Les Chevaliers de la Renaissance / Les Droits Humains

 

 

 

Nous retrouvons ici le personnage de David Gérald dont les aventures sont écrites et mises en illustration par Jocelyn Jalette, ce sympathique québécois. Ce petit livre d’une soixantaine de pages aux dimensions de 14 sur 21,5 cms est édité aux éditions du Soleil de minuit. Il se compose de deux parties accessibles par le recto et le verso. On trouve donc d’un côté le roman « Les Chevaliers de la Renaissance » et de l’autre (en retournant donc l’ouvrage…) le documentaire « Les Droits Humains ».

L’histoire romancée reprend donc les aventures de David Gérald qui nous emmène cette fois-ci en Amérique du sud. Cette publication destinée, vous l’aurez compris, à un jeune public traite ici du terrible problème des enfants soldats.
La couverture très explicite nous montre un de ces gamins enrôlés. Dessin poignant, on peut y voir un enfant au regard doux et terrible à la fois. Ses vêtements de soldat semblent trop grands pour lui, de même que le fusil d’assaut, démesuré. Pour bien montrer cette dualité entre enfance et âge adulte, il tient dans l’autre main un PIF en peluche. Celui-ci est blessé, un œil en moins, symbole de cette enfance bafouée et torturée. Derrière, on remarquera la Déclaration des Droits de l’homme déchirée…

L’auteur cite plus loin quelques noms de plusieurs personnalités humanistes, peut-être pour nous rappeler qu’il y a tout de même sur cette terre des personnes qui consacrent leurs vies à lutter pour un peu plus de bien dans l’humanité.


Mais venons en à Dr Justice… Comme dans ses autres ouvrages, Jocelyn cite abondamment notre héros. Tout d’abord en consacrant toute une page au personnage.

L'auteur nous explique le lien entre son personnage et Dr Justice

L’univers de PIF Gadget n’est pas oublié non plus…

Il n'y a pas que PIF et Dr Justice tout de même...

Mais le plus original dans l’histoire qui narre les pérégrinations de David Gérald reste la rencontre de ce dernier avec Dr Justice lui-même. Rencontre furtive il est vrai mais ô combien importante.

MOI, j'adore cette représentation du Toubib volant!!!!

L’auteur aurait pu en rester là mais non, il profite du passage d’un bus pour nous faire un petit clin d’œil par un malicieux dessin du Doc !

Notre DOC est toujours là...

Alors, NON ! Benjamin Justice n’est pas mort… Malgré l’arrêt de ses aventures dessinées par Barison au bout de 2 épisodes, il existe un auteur québécois pour nous rappeler toutes ces valeurs humanistes qui ont fait le héros.
Jocelyn Jalette nous prouve qu’il est bien le fils spirituel de Jean Ollivier et Raphaël Marcello, le digne héritier de ces deux créateurs au grand cœur.

PUISSENT LES AVENTURES DE DAVID GERALD NOUS APPORTER LONGTEMPS L’ESPOIR D’UN MONDE MEILLEUR!